Conférence publique : « Complexités dans la prise en charge individualisée du cancer du sein ? »

23.11.2016

Avec les connaissances venant d’une médecine plus individualisée, peut-on élaborer de nouveaux traitements plus efficace et moins toxique ?

Il y quelques années, on traitait beaucoup plus de patientes atteintes d’un cancer du sein avec une chimiothérapie : un traitement agressif avec effets secondaires pour une tumeur peut-être pas si agressive que cela. On « tirait avec un canon sur un moineau ». Aujourd’hui l’approche est plus individuelle et beaucoup plus ciblée. Par exemple, l’analyse de gènes spécifiques à l’aide d’un test permet de déterminer les risques de récidives d’un cancer et de l’utilité d’une chimiothérapie. L’immunothérapie (traitement par anticorps) agit de manière très précise sur les cellules cancéreuses surexprimant un récepteur présent dans environ 20% des cancers du sein. 

Une prise en charge individualisée demande-t-elle plus de ressources tant humaines, techniques, thérapeutiques que financières ?

La décision d’une thérapie n’est plus l’apanage d’un seul médecin. Avant un traitement, se produisent des colloques où se réunissent une vingtaine de spécialistes parmi lesquels pathologistes, sénologues, oncologues, chirurgiens plasticiens, gynécologues, radiothérapeutes, infirmières référentes, physiothérapeutes… Ce qui implique une bonne organisation - et oui, plus de ressources sur plusieurs plans- pour réunir toutes ces personnes, le plus souvent de manière hebdomadaire. Mais la patiente profite beaucoup de ces avis et propositions pluridisciplinaires. 

Download

Lire le communiqué de presse complet.